Deuxième journée à Algeria 2.0

Algeria 2.0, day 2

Abdelmalek Chetta

Abdelmalek Chetta (ITSolutions.dz, unique Gold Partner Microsoft et Oracle à la fois en Algérie) fait une présentation explosive de l’apport d’un ERP dans la gestion de la chaîne logistique d’une entreprise. Une très bonne occasion pour moi de découvrir les multiples rouages de la gestion d’entreprise et les réalités algériennes :

- Les difficultés d’importation qui conduisent les entreprises à ne faire que 2 opérations d’import par an et de stocker pendant tout ce temps, alors qu’il est préférable de procéder en zero stock, à la japonaise (les coûts de stockages sont bien rééls alors qu’ils semblent être ignorés en Algérie).

- Les comptables algériens qui décrivent la comptabilité analytique comme étant impossible.

- Les comptables algériens qui ne produisent qu’un seul type de bilan comptable (bilan fiscal), alors qu’il devraient en produire autant qu’interlocuteurs il y a (pour les actionnaires, pour les dirigeants, pour les banques etc.)

- Les process métiers algériens entièrement fondés sur des « bons », vides de toute sémantique organisationnel, au lieu d’ »ordres » orientés process, toujours par souci de fournir le moindre effort possible, c’est à dire produir uniquement les documents de traçabilités demandés par le Fisc. Par exemple, pour la partie gestion des achats et réception, on peut mettre jusqu’à six mois de paramètrage (SIX MOIS !) pour gérer tous les états et configurations possibles alors que l’entreprise algérienne ne s’intéresse qu’à deux ?tats seulement : livré / non livré (raisonnement en « bons » de livraison). On ne ne peut pas avec ces deux informations seulement savoir où est notre marchandise car il y a une multitide d’?tats intermédiaires (à la douane, en quarentaine, au contrôle qualité…)

 

Abdelmalek Chetta

Abdelmalek Chetta

 

Avec ce mode de fonctionnement, quel est l’intêret de s’équiper d’un ERP quand tout ce que l’entreprise va exploiter est la comptabilité, c’est à dire 10% du logiciel (qu’elle achète à quelques millions de dinars) ? Pourquoi tant de dépenses pour si peu d’utilisation ? La gestion d’une entreprise ne doit pas être une gestion comptable pure, toutes les fonctions doivent être impliqués dans un ERP (les achats / appros, la production, la force de vente, la livraison, le stockage, la maintenance etc.)

Se doter d’un ERP c’est aussi l’occasion de rapprocher les process entreprises déjà en place des standards internationaux. A quoi bon déveloper à coup de centaines de milliers de dinars des fonctionnalités spécifiques pour s’adapter aux process de l’entreprise alors qu’elle aurait tout à gagner si elle faisait l’effort de repenser sa manière d’organiser sa chaîne logistique, et de se fier au best practices qui ont déjà fait leur preuves un peu partout dans le monde, aussi bien dans les grandes que dans les petites et moyennes entreprises.

5%

La mise en place d’un ERP doit se faire avec la direction et le staff décisionnaire. L’informatique ne vient qu’en aval et ne représente que 5% de tout le projet. Le plus gros reste le maintien en opération mais surtout l’apport d’une expertise opérationnelle purement managerial dans la gestion de la chaine logistique (fournisseurs, production, stockage, vente, livraison, SAV…)

Insidjam, l’OpenERP maghrebin

Chetta annonce enfin qu’ils développent en interne Insidjam, un Fork OpenERP destiné au Maghreb (puis par la suite au monde arabe) qui apporte, entre autres, une version mobile pour les commerciaux.

ADZ, première régie publicitaire mobile en Algérie

Yasmine Sefouane (lvsc-mediterannee.com) est venue nous présenter ADZ (prononcé ads, le diminutif de advertisements en anglais), première régie publicitaire pour les applications mobiles en Algérie (merci pour les cocas ! oui elle a distribué 9 canettes de coca pendant la présentation :) ) . Le principe est simple : les développeursd’applications Android, IPhone ou Windows Phone intègrent une API spécfique dans leur application qui va permettre d’afficher des publicités à l’interieur même de l’application. Celle-ci s’affichera quand l’utilisateur ouvrira l’application et s’en servira. La plateforme proposera aux annonceurs d’afficher leur pubs à l’interieur de ces applications, et les développeurs seront payés en fonction.

 
 

Yasmine Sefouane

Yasmine Sefouane

ADZ

ADZ

 
 
 

Mais pourquoi créer une plateforme spécifique au mobile, me diriez-vous ? une régie web classique ne suffirait-elle pas ?

Les régies web mobiles vont exploiter les spécifités du smartphone qu’on ne trouve pas dans une page web. Par exemple, la géolocalisation permettra de vous proposer des publicités des business et shops du coin. Le mobile permet également de connaître l’opérateur télécom utilisé et cibler les publicités en fonction, ainsi, les pubs des services djezzy par exemple ne serront envoyés qu’aux possesseurs d’un puce djezzy.

3 myths sur Emploitic.com

 
 
logo-Emploitic1
 
 
Dans le monde du recrutement en Algérie il faut reconnaître deux phases : l’avant et l’après emploitic. En effet, la proportion des 80%-20% des annonces d’emplois diffusés sur la presse (80%) et sur les sites web(20%) a été inversé en 2011, cinq ans après le lancement d’emploitic.com en 2006. Louai, cofondateur, a voulu cassé pendant sa présentation trois mythes qui entourent emploitic et son cofondateur, à savoir :

1) Non, Louai n’est pas informaticien, il est ingénieur industriel de formation
2) Louai n’avait absolument pas le profil classique d’un entrepreneur : il était timide, et même mauvais commercial !
3) Non, kherdja.com ne rapporte pas d’argent ! (trop peu d’annonceurs intéressés à 5.000 visiteurs / jour avec un pic de 10.000 au mois de Ramadhan).

Les huits conseils de Louai pour réussir sa startup

 
 

Louai Djaffri

Louai Djaffri


 
 
 
La présentation de Louai n’était pas sur emploitic.com en lui même mais plutôt sur les conditions de réussite, selon lui, du démarrage d’une startup (rappelons qu’emploitic a démarré comme une startup) :

- Etre la bonne personne, avec la bonne idée, au bon moment.
- Savoir bien s’entourer
- Pas de place au hasard (études de marchés, planning, analyses …)
- Etre conscient qu’il faut gagner de l’argent, une start-up reste une entreprise.
- Diversifier ses sources de revenus (kherdja.com, formation-dz.com…)
- Ne pas être têtu, changer d’avis n’est pas un tabou.
- Etre exigeant, avec soi et avec les membres de son équipe.
- Tout mesurer : les performances, le bien être des employés etc.

formation-dz.comkherdja.comemploitic.com
Les divers sites Internet de la société Emploitic

A la question « Quel est le choix le plus difficile que vous ayez eu à faire ? », il a répondu par plusieurs choses : la perte d’un valeureux collaborateur, arrêter un projet qui n’aboutit pas après des années d’acharnement, continer un projet de R&D prévu initialement pour 6 mois, qui dure depuis 18 mois et qu’on continue toujours de supporter etc.

Day 3

La troisième journée a été celle du libre, j’en parlerai très brievement dans le prochain poste car le plus intéressant s’agira de la quatrième journée : Joomla et Game dev !

Articles relatifs

Algeria 2.0, première journée du 12 Mai 2014

Algeria 2.0 Choix de date plutôt délicat pour cette 3ème édition de Algerie 2.0, en effet le mois...

Algeria’s 3rd International Electrical Engineering, Industrial Automation and Energy Exhibition3ème Salon de l’Electronique, de l’Automation Industrielle et de l’Energie

Algeria’s 3rd International Electrical Engineering, Industrial Automation and Energy Exhibition...

Algeria shows off !L’Algérie fait son show !

First post at the dzshow blog ! Inspired by some national (algerian) and international operators in...

First PROLEC AlgériePremier PROLEC Algérie

Bacom, an adevertising agency in Sidi Bel-Abbès (West of Algiers), organizes the First PROLEC...

3rd Algeria Fire, Safety & Security Expo3ème Exposition sur la Sécurité, la Sureté, et la Sécurité Incendie en Algérie

Scheduled for June 16-18, 2009 at the Palais des Expositions in Algiers, New-Fields organizes...